Cloud

Cloud

Dans la famille des XaaS, je voudrais le BaaS

Dans la famille des XaaS, je voudrais le BaaS

En ce début de week-end, je suis tombé sur un terme que je n’avais pas encore vu, mais qui m’a tout de suite fait tilt et qui prend tout son sens dans le business de la mobilité.

BaaS est l’acronyme pour Backend as a Service.

Quand on code une application mobile on aime pas trop se prendre la tête sur d’autres sujets que le développement de l’application en elle-même qui demande déjà beaucoup de temps à concevoir et qui devient assez rapidement complexe (Problématiques multi-plateforme, multi-version d’os, …).

C’est pour ça que de nombreuses startup et sociétés spécialisées dans la mobilité délèguent le développement de la partie serveur à un ensemble de services webs tel que: Parse ou bien Deployd …

Ces services de nouvelles génération viennent compléter l’écosystème habituel de services sociaux (Twitter, Facebook, …) avec par exemple: Flurry pour les stats ou bien encore Urban Airship pour les notifications push.

La particularité des services comme Parse et Deployd réside dans le fait qu’elles proposent sur le fait de construire non pas un backend, mais directement les données utiles aux applications mobiles. Ainsi on ne pert plus de temps à construire le backend serveur, on ne construit que les structures de données, et on s’intègre avec le framework du services web qui fournit également les librairies côté client.

Ces startups proposent des Backend as a Service qui permettent donc de créer les services web dans le cloud dont on a besoin sans perdre de temps avec la technique. Ils intègrent en général des mécanismes d’authentification, ce qui permet de ne pas uniquement pouvoir stocker les habituels highscores d’un jeu, mais également de pouvoir stocker des données relatives à un utilisateur dans le contexte d’une application mobile.

Différents services de ce nouveau type:

Une vidéo de démonstration du service deployd :

Enfin, voici une map très intéressante tirée de l’article suivant: http://www.kinvey.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=217&Itemid=322

Lancement du PaaS « Cloud Foundry » par SpringSource

Lancement du PaaS « Cloud Foundry » par SpringSource

Vous n’avez peut-être pas suivi l’actualité ces derniers jours, mais SpringSource/WMware vient de lancer une version toute nouvelle de son offre Cloud via le site CloudFoundry.com. Cette offre de type PaaS est basée sur le projet Cloude Foundry, qui n’est autre qu’un projet open-source sous licence Apache 2.0 hébergé sur GitHub.

A l’occasion de cette sortie, j’ai rédigé un billet de présentation de Cloud Foundry sur le blog de Xebia. Si vous être curieux de ce qui peut se faire aujourd’hui en terme d’offre PaaS, je vous invite à aller lire mon article à l’adresse suivante:

En vrac, et pour teaser, SpringSource/VMware propose ni plus ni moins qu’une plateforme Cloud multi-langage: Java, Ruby, JavaScript, et autre langages de la JVM. Dans la foulée la plateforme propose différents supports de stockage de données: Redis (Base Clés/valeurs), MongoDB (Base Document), MySql (Base relationnelle). Il est par exemple possible de créer son application Web avec des frameworks tels que Rails, Grails ou bien encore avec Node.JS.

Tout cela, est bien alléchant et donne envie d’aller essayer cette offre. A côté de cela, il ne faut pas oublier que SpringSource/VMware propose également en preview une offre Dev at Cloud nommée Code2Cloud (Git, BugTracker, Hudson, …), ainsi qu’une suite logicielle basée sur Eclipse nommée STS (Spring Tool Suite) permettant d’exploiter parfaitement tous les produit SpringSource/VMware.

Aucun prix n’a pour le moment été communiqué, l’essai de la beta de la plateforme est pour le moment gratuit, mais l’attente d’activation de son compte semble longue. Vous pouvez toujours vous lancer dans le développer d’une application basée sur l’offre de SpringSource/VMware, en démarrant un projet avec STS. Une belle introduction est proposée aux URL suivantes: